Ses particularités

Les particularités du loude ont été décrites par le Commandant HENNIQUE Privat Agathon en 1888 dans son ouvrage intitulé « Caboteurs et pêcheurs de Tunisie » illustré de nombreux croquis et de quelques aquarelles, ce travail a été repris par le Vice Amiral PARIS conservateur du Musée de marine au Louvre dans l’ouvrage « Souvenirs Marine Conservés » en 1889.

Nous mentionnerons également le travail d’Albert GATEAU « la technologie du lûd » réalisé en 1944, largement cité dans les travaux du Père André LOUIS en 1961.

Texte du V.A. PARIS :

loude-v-a-paris

loude-hennique
Loude : bateau des pêcheurs de Sfax

Remarquez sur le croquis ci-dessus : la cruche d’eau devant le barreur et l’homme debout devant le mât tenant sa foëne à la main. Sur ce loude on ne voit pas la voile d’avant, elle a peut être été démontée pour faciliter la pêche ?

Texte du Commandant HENNIQUE :

loude-hennique-1

On voit sur ce croquis que la voile d’avant est transfilée directement sur le mât, perche légère et mince qui plie sous la force du vent.

vue-des-couples-en-plusieurs-morceauxMembrures du Carèbe : vue des couples en plusieurs pièces et des bordages du fond du bateau. Et Loude reposant sur des pierres à marée basse.

loude-hennique-3

Remarquez, l’antenne de la voile d’avant parallèle au grand mât grée d’une voile au tiers.